AMAP de St Brice Courcelles

Au panier ce mardi 25 octobre

petit panier

500 g de tomates
750g de pommes de terre
600 g de carottes
1 aubergine
3 oignons jaunes
1 part de courge
1 scarole
2 poivrons

Grand panier
1 kg de tomates
1.5 kg de pommes de terre
1 kg de carottes
2 aubergines
6 oignons jaunes
1 part de courge
1 scarole
4 poivrons

Au panier ce mardi 16 octobre

  • Petit panier

500 g de tomates
1 kg de pommes de terre
0.8 kg de carottes
1 sachet de navets avec feuilles à cuisiner comme des épinards ou des bettes
3 oignons rouges
1 sachet de tétragone
1 botte de radis

  • Grand panier

1kg de tomates
1 kg de pommes de terre
1.5 kg de carottes
1 sachet de navets avec feuilles à cuisiner comme des épinards ou des bettes
6 oignons rouges
1 sachet de tétragone
1 botte de radis

Note : le tétragone est une plante originaire de Nouvelle-Zélande, dont l’aspect et la saveur est proche de l’épinard, qui se cuisine de la même façon.

Au panier ce mardi 9 octobre

Petit panier
1 sachet de haricots de Soissons frais
1 sachet de mélange de tomates, aubergines et poivrons
1 kg de pommes de terre
0.8 kg de carottes
1 salade
300g d’oignons

Grand panier
1 sachet de haricots de Soissons frais
1 sachet de mélange de tomates, aubergines et poivrons
1.5 kg de pommes de terre
1.2 kg de carottes
2 salades
600g d’oignons

Au panier ce mardi 2 octobre

Petit panier
1 sachet de tomates cerises
0,8 kg de tomates
1 salade
0.6 kg de pommes de terre
500 g de carottes
1 part de courge (musquée de Provence ou sucrine du Berry)
2 poivrons

Grand panier
1 sachet de tomates cerises
1.2 kg de tomates
2 salades
1.2 kg de pommes de terre
1 kg de carottes
1 part de courge (musquée de Provence ou sucrine du Berry)
4 poivrons

l’AMAP en balade

Dimanche 25 septembre, l’AMAP de St Brice-Courcelles était de sortie pour aller rendre visite à ses producteurs de viande bio Loïc et Nadège Boveroux, à Exermont, dans les Ardennes. Ce fût l’occasion pour nos amateurs de bonne chère de découvrir un couple passionné par son métier, respectueux de leurs bêtes, leur environnement et leurs clients.

Après un repas pris tous ensemble sur l’exploitation familiale, nous eûmes droit à une promenade digestive à la découverte de l’élevage d’Auroch – ancêtre de nos races actuelles de bovins domestiques et dont quelques pionniers ont relancé l’exploitation. L’animal reste sauvage et ne se laisse pas approcher, prêt à défendre ses veaux avec ses cornes impressionnantes ! Le chemin nous emmena ensuite à l’enclos des Angus, bovin de race écossaise, beaucoup plus paisible mais tout aussi robuste, et dont la viande offre une qualité gustative exceptionnelle (à ne pas confondre avec son cousin le Black Angus du Texas dont les méthodes de production sont… différentes !). Les enfants préférèrent quant à eux cueillir des fleurs fraîches pour Léon, l’âne, qui les remercia en poussant quelques hi-hans tonitruants qui réveillèrent tout le village !

Une belle après-midi, riche d’enseignements, qui a permis à tous de mieux comprendre ce que l’on retrouve dans nos assiettes ! Vivement l’été prochain, où nous nous sommes promis de nous retrouver !